Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
AccueilActualitésL'actu en pdfActu 2008/2009Actu 2009/2010Actu 2010/2011RésultatsRésultats 2009Résultats 2010Résultats 2014Résultats 2011Résultats 2012Résultats 2013Notre clubNos activitésNotre salleHistoriqueHistorique 2Historique 3InscriptionsModalitésInfos +PlanningBureauLiensNotre palmarèsPhotosL'année 2012L'année 2013L'année 2011L'année 2010L'année 2009La gym en vacanceAnnées précédentesContact
Espérance Drouaise
Equipe_niveau_3_bs_original
© Espérance Drouaise 2012
Site mis en ligne le 10 mars 2009 - Dernière mise à jour le 19 juillet 2018
Site conçu et optimisé pour Internet Explorer
ed_0_bs_original
AccueilActualitésL'actu en pdfActu 2008/2009Actu 2009/2010Actu 2010/2011RésultatsRésultats 2009Résultats 2010Résultats 2014Résultats 2011Résultats 2012Résultats 2013Notre clubNos activitésNotre salleHistoriqueHistorique 2Historique 3InscriptionsModalitésInfos +PlanningBureauLiensNotre palmarèsPhotosL'année 2012L'année 2013L'année 2011L'année 2010L'année 2009La gym en vacanceAnnées précédentesContact
LA NAISSANCE DE L'ESPERANCE DROUAISE DANS LE CLIMAT D'UNE EPOQUE

A la fin de 1871, dans un climat de défaite, les Français ressentaient douloureusement les conséquences tragiques des événements qui venaient de se produire. Beaucoup de nos compatriotes éprouvaient une douleur profonde, à la suite de la perte de l'Alsace et de la Lorraine.
Dans la consternation générale, un certain esprit revanchard commençait à se faire jour, avec une certaine forme de Nationalisme, que l'on s'explique si l'on veut bien se replacer dans le contexte de l'époque.
C'est à ce moment que l'on créa les Bataillons scolaires; très peu de temps après, les notions d'Education Physique et de sport firent leur chemin. On assista alors à la fondation des premières Sociétés de Gymnastique et de tir, les créations du même type se succédant à travers le pays au cours des années qui suivirent.
A Dreux, au printemps de 1888, quelques pionniers lancèrent l'idée d'une telle formation. G.GODEFROY et A. LEPEE, avec quelques amis, organisèrent une première assemblée au théâtre qui existait alors place Rotrou. Monsieur Louis TERRIER, Maire de Dreux, en accepta la Présidence provisoire. On était alors le 2 juin. A partir de cette date, les choses ne drainèrent pas, comme on va le voir:   
Le 23 juin, à l'occasion d'une première assemblée générale, Monsieur GODEFROY nommé Président, et Monsieur LEPEE Secrétaire Général exposèrent les buts et l'utilité patriotique de la Société en formation. On enregistra immédiatement une cinquantaine d'adhésions.
Le 30 juin, un comité définitif était formé; il se mit immédiatement au travail : on fit les premières démarches et notamment les demandes d'autorisations nécessaires; on se réoccupa du choix de la tenue, de l'achat du matériel, du lieu des réunions. On pouvait lire dans le REVEIL NATIONAL (journal de Louis Terrier) « UNE SOCIETE DE G YMNA STIQUE '' 
L 'ESPERANCE DROUAISE'' vient d'être fondée à Dreux grâce à de patriotiques initiatives ». Fin août et début septembre, plusieurs concerts étaient organisés dans le but de fournir les premières aides financières (on fit appel à certains artistes en renom à cette époque).
Le dimanche 2 septembre, l'ancien Sous-officier Paul CHENAY présentait aux autorités et à un important public 47 Volontaires en tenue; le groupe comprenait des gymnastes, des tambours et des clairons. Tous étaient dans le nouvel uniforme comprenant pantalons blancs, guêtres blanches, maillots rayés bleu et blanc, et un écusson rouge agrémenté d'une feuille de gui. L'écusson portait la mention "GAULOIS TOUJOURS" que l'on retrouva sur le drapeau. Ces ancêtres des « GARS DE LA GYM » déchaînèrent l'enthousiasme général. L'autorisation préfectorale arriva peu de temps après : elle porte la date du 16 octobre 1888. Les premières répétitions eurent lieu place St Gilles, dans une Salle portant le nom de ''Salle GELIN'' ...















Louis TERRIER, Maire de Dreux


L'ACTIVITE DES DEBUTS ET LES PREMIERS COUCOURS

Le programme envisagé par les pionniers de l’ESPERANCE DROUAISE comprenait de la Gymnastique avec quelques agrès et de la marche. Mais tout de suite après la première assemblée générale, on y ajouta la boxe française, le bâton, l'escrime, la musique, et dans une certaine mesure...le chant. La première participation aux fêtes du 14 juillet (avec retraite aux flambeaux) remonte à cette époque; elle devait durer jusqu'en 1979
Notre première compétition importante remonte au 15 mai 1896 : un Concours National a eu lieu à CHARTRES avec 46 sociétés, totalisant 1200 concurrents. 
Par la suite, nous avons participé à de nombreuses compétitions dans lesquelles nous avons figuré très honorablement, et notamment NICE (1901), MARSEILLE (1903), TOURCOING (1906) etc. Mais les excellents résultats et nombreux prix obtenus ne nous ont pas fait négliger nos participations à des fêtes et concours dans nos régions (Ivry la bataille, Anet, Melun, St Germain en Laye, etc.).
Les séances de travail au gymnase, les fêtes, concours et manifestations diverses se sont poursuivis jusqu'en 1914/1915, époque à laquelle il a fallu mettre particulièrement l'accent sur la préparation militaire en raison des circonstances. Et puis ce fut l'arrêt dû à la première guerre mondiale avec ses drames, ses misères, ses deuils...

















La tenue officielle dans les années 1900


L'ENTRE-DEUX GUERRES

Dès 1919, Monsieur LEFEVRE tenta de relancer notre Société, terriblement amoindrie, on s'en doute, par cinq années de guerre. Il y parvint assez bien, et ce fut le début d'une évolution vraiment sportive de l'Espérance Drouaise. Au cours de ces années, notre Club a pratiqué notamment le football, le cyclisme, le bâton, etc. La Gymnastique restant la base de notre formation. Puis Monsieur LEFEVRE a été remplacé par Monsieur BOURDEAUX à qui devait succéder Monsieur Francis DABLIN. C'est par la suite que Monsieur PELTIER-DABERT deviendra Directeur de l'Espérance Drouaise. En 1934, il créa la Section Féminine, tout en continuant à diriger la Section Masculine.
Vers cette époque, notre Clique connut un certain essor sous la Direction du Chef LEMER, se faisant applaudir dans toute la région. Fêtes et Concours se succédèrent avec le même succès que jadis.

LE CINQUANTENAIRE DE L'ESPERANCE DROUAISE

Deux jours fastes ont été organisés pour le Cinquantenaire de l'ESPERANCE DROUAISE par une solide équipe de dirigeants, ayant à sa tête Monsieur PELTIER DABERT, Moniteur général. 
Les concours individuels du 18 juin ont vu s'affronter les Champions de l'époque Amand SOLBACH, Jean AUBRY, André MICHAUD, Jean BRIERE, etc.
Une première grande fête a eu lieu au Stade du Vieux Pré avec la participation du célèbre Club belge ''LE CLUB ANSOIS », la Lyre Druidique et les trompettes de l'Espérance Drouaise. Une soirée dansante termina cette première partie.
Le lendemain 19 juin, ce fut le début des Concours en Section : 2000 gymnastes Masculins et Féminins représentaient 35 Sociétés. Un défilé en ville précéda les démonstrations et concours de l'après-midi.
Une grande fête de nuit finit en beauté ce cinquantenaire avec, notamment, la présentation de l'équipe féminine de l'Espérance Drouaise dans un magnifique VELOUSEL FLEURI.

 Et puis ce fut 1939 avec son nouveau cortège de départs, de drames, blessés, morts, prisonniers, et l'interminable exode sur les routes de nos régions.
En 1943, c'est-à-dire en pleine occupation allemande, Jean BRONNER nommé moniteur Masculin, tenta de maintenir en vie le peu qui restait de la section Masculine de l'Espérance Drouaise. C'est ainsi que nous présentâmes 6 gymnastes adultes au seul Concours Départemental sous l'occupation...

APRES LA GUERRE DE 39-45

L'Armée Américaine ayant chassé de notre région l'armée Allemande, des contacts entre ''anciens'' ne tardèrent pas à se renouer, et très vite, s'amorça une ''Reprise ''. 

Le 15 octobre 1944, au cours d'une réunion rue Ernest Renan, Monsieur LE MOULEC laissa la place à Monsieur THIREL, ainsi confirmé dans ses fonctions provisoires de la période de l'occupation. Le nouveau Président obtint de Monsieur Maurice VIOLLETTE, alors Maire de Dreux, l'attribution d'un local exclusivement réservé à la section masculine de l'ESPERANCE DROUAISE. Ce local était situé au n°3 de la rue Batardon.
C'est le 22 avril 1945 que l'ESPERANCE DROUAISE prit possession des lieux.
Avec l'aide de la Municipalité de l'époque, ce fut le commencement d'un aménagement sommaire, mais très fonctionnel (W.C., douches, vestiaire, service d'eau chaude)... 
En 1948 la section football fusionna avec les CHEMINOTS DROUAIS, et la section Athlétisme disparut avec la création du D.A.C. Dans le même temps, ou à peu près, Monsieur SEBILLE, Adjoint au Maire, était nommé Président de l'ESPERANCE DROUAISE tandis que Monsieur J. SAVIN était nommé Secrétaire Général. Nous rappellerons ici brièvement les principaux concours auxquels l'Espérance Drouaise a participé à cette époque, toujours avec de très bons résultats : 1946 Clermont Ferrand, 1947 Nice, 1949 Casablanca, 1951 Riom, 1952 Roubaix, 1953 Romans, 1955 Evian, 1956 Angers, 1958Gand, 1961 Thiers, etc.

1958 et 1968 sont deux années à marquer chacune d'une pierre blanche : nous avons organisé avec un grand succès deux importantes manifestations à la Salle des Fêtes de Vernouillet pour célébrer nos 70e et 80e anniversaires, en présence des Familles...

terrier_bs_original1ere_tenue_bs_original